La série « Territoire »

La série « Territoire »

Sa dernière série, le territoire et son dédoublement les migrants l’ont mis en prise directe avec les fondements de l’homme, et en même temps avec son actualité politique. Le territoire est forcément politique, il comporte une idée de frontière, il renvoie à un groupe et à une occupation sociale… Le territoire est une affabulation, l’artiste un raconteur d’histoires… vraies, inventées, reconstituées… qu’importe ? Dans cette série sur chaque toile on retrouve le T du territoire, une sorte de phorie, où chaque homme serait un enfant dans les bras d’un géant, sortant de la terre, s’y enfonçant comme dans un marécage, toujours plus haut, toujours plus loin… car si nos territoires globalisés sont désincarnés, le territoire d’Habdaphaï s’inscrit sur le corps comme la mémoire. C’est une boucle : le territoire est le produit d’une mémoire commune, la mémoire est le fondement du territoire ainsi que de l’inclusion et de l’exclusion…. L’artiste ici fait penser à la figure du chamane tel que décrit par Laurent Devèze, dans son rôle d’intercesseur entre le monde des esprits et le monde des hommes, et dans sa fonction de guérisseur mais aussi de créateur de cosmogonies.

 

Inscrivez vous

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les mises à jour par e-mail.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Les Créations Y'SA |
Artcat |
Galerie Les Souliers Rouges |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mes dessins artistiques
| Chevreuille2000
| GL-Art